MATERPINGO_IDA_0617_P6030044.jpg
 

L'histoire d'Ida

Pour le nouvel objet Mater Pingo, nous avions envie de volume, de quelque chose qui prendrait forme sous nos doigts. Nous avions envie de travailler une matière, simple, naturelle, et de lui donner une tenue. Nous avions envie de poursuivre cette recherche tactile entamée avec Lusi.

Nous avons expérimenté un certain temps avec les teintures végétales, sans trouver le bon support, sans accéder à la bonne nuance. Puis nous avons trouvé cette corde de coton ; rien de plus simple. Nos mélanges d’écorces et de feuillages ont tout à coup pris du sens en imprégnant généreusement les longs mètres de corde brute.

 
 
9.jpg
 
11.jpg
 
 

Ida est encore une fois une rencontre, cette fois-ci entre la souplesse de la corde, le bain végétal et la main de celle qui façonne chaque pièce. Et ce qui nous touche particulièrement dans la création de cette collection, c’est que chaque étape de sa fabrication a été l’objet d’une recherche et d’un apprentissage. Technique, certes, mais surtout, et c’est ce qui nous tient le plus à coeur : apprendre à faire simple. 

 

Vase pensé pour accueillir des branches et fleurs séchées, Ida se décline en plusieurs modèles, tous uniques car montés à la main par Mater Pingo. Six à sept heures sont nécessaires pour monter un vase : construire sa base, solidifier ses rangées puis le guider en hauteur, sans trop contraindre la matière, équilibre délicat du façonnage.

 
 
Photo04_1A.jpg
Photo08_8A.jpg

Chaque vase Ida est précieux, non pas du fait de ses matériaux, mais parce qu’il est à notre échelle.

C’est un objet qui contient une multitude de temporalités : la patience nécessaire à sa composition, les fleurs séchées qu’il contient. C’est un objet sensible (on peut le toucher, l’écraser, le faire tomber, le déformer).

Il décore, il habite avec nous… c’est un objet qui vit.

 
 
 
6.jpg
 
MATERPINGO_0617_texture1.jpg